Préparer son gel d’Aloe vera maison

Préparer son gel d’aloe vera

Cette plante majestueuse, que l’on retrouve à l’état sauvage dans des régions plutôt désertiques se plaît aussi chez nous, à l’intérieur de nos maisons dans une pièce lumineuse face à une fenêtre.

L’Aloe vera est pour moi une incontournable de la pharmacie familiale, c’est le remède de toutes les affections de la peau ; brûlures, plaies, eczéma, irritations, démangeaisons, etc.

Elle stimule la production de collagène et favorise le renouvellement cellulaire, elle est anti-inflammatoire riche d’un nombre invraisemblable de minéraux et vitamines.  Ses vertus, elles les cachent à la manière des chameaux.  En proie naturellement à un climat pauvre en eau, elle concentre son eau à l’intérieur de ses tissus et la garde précieusement.  C’est cette formidable capacité d’adaptation dont on bénéficie quand on se soigne avec son gel.  L’Aloe vera nous fait de nombreux cadeaux.  De plus, elle est considérée par la NASA comme une plante dépolluante captant notamment le formaldéhyde que l’on trouve dans beaucoup de matériaux de nos habitations. Pour rendre autant soin d’elle qu’elle le fait avec nous, il est préférable de l’arroser uniquement quand la motte a bien séché, elle ne supporte pas les arrosages trop réguliers, ce n’est pas dans sa nature…

Grâce à Andy et David, mes stagiaires de la formation NEET à l’asbl AID à Tubize, voici en images la préparation d’un gel d’Aloe vera pur et local à extraire chez vous pour vos préparations de soin et d’hygiène (déodorant, shampooing, soin anti-brûlures, après-soleil, gel pour les cheveux, crème hydratante, etc.)

Une fois le gel extrait, il faut le mixer avec un peu d’eau filtrée ou d’hydrolat de plantes (il conservera plus longtemps et aura une odeur plus parfumée).

Petit conseil :

Quand vous coupez une feuille, laissez d’abord couler le liquide jaune qui en sort, il est riche en anthraquinones, très irritantes tant en usage externe qu’en usage interne. Je vous conseille de couper une feuille entière de manière nette pour permettre à la plante de cicatriser plus facilement et la garder au frigo tout en coupant des petits morceaux de feuille suivant vos besoins plutôt que d’extraire tout le gel en une fois de la feuille entière si vous ne pouvez pas les incorporer directement dans des préparations. Le gel d’Aloe vera est très riche en eau et donc susceptible rapidement d’être colonisé par des bactéries.  Si vous extrayez la totalité du gel d’une feuille, ajoutez quelques gouttes d’extrait de pépins de pamplemousse (d’origine biologique) pour le conserver plus longtemps et gardez le maximum un mois au frigo.  Le mieux est de l’incorporer le plus rapidement possible à vos préparations.

Photos : David et Andy, Tubize, 30 mars 2017

FacebookTwitterLinkedInGoogle+EmailPartager